Les Filières de Montagne

En France il existe trois grandes filières concernées par l’appellation « produit de montagne ». La filière miel, la filière lait et produits laitiers, et la filière viande et produits de charcuterie. La production en zone de montagne engendre des difficultés qui ne sont pas rencontrées en plaine. La mention « produit de montagne » valorise les efforts fournis et donne un gage de qualité, non-négligeable, au produit.

Filière Miel :

Afin de pouvoir qualifier leur miel de « miel de montagne », les apiculteurs doivent respecter des règles :

La production, l’extraction et la mise en emballage doivent être faites en zone de montagne. Les zones de montagne en France ont une altitude minimum de 700m. Il existe deux exceptions à ce minima : dans le Massif Vosgien, le minimum est à 600m, alors que pour les montagnes méditerranées, il est à 800m. Il existe aussi des règles spécifiques concernant la transhumance.

La réglementation européenne a un impact sur l’utilisation du terme « miel de montagne » en France. Par exemple, la loi française avait prévu des dérogations pour les apiculteurs ne pouvant extraire et conditionner leur miel qu’en plaine. Le miel devait alors passer une analyse pollinique afin de contrôler sa provenance.

La nouvelle réglementation européenne ne prévoit pas de dérogation pour l’extraction et la mise en emballage.

Néanmoins, le terme « montagne » peut-être utilisé avec les mentions « toutes fleurs » et « mille fleurs ». Cette autorisation permet de valoriser plus amplement le miel et ses caractéristiques.

Filière Lait et Produits Laitiers :

Le lait produit en montagne correspond à 13 % de la production française. En revanche, seulement 3,9 % du lait produit en montagne utilise la mention « produit de montagne ». Les coûts de production étant plus élevés en montagne, le lait de montagne coûte en moyenne 4,2 % plus cher que le lait produit en plaine. La mention « produit de montagne » permet de créer chez le consommateur une acceptation du prix plus élevé. En effet, la qualification montagne apporte au produit une identité authentique et rassurante quant à sa provenance.

Les montagnes françaises sont de grandes productrices de fromage : 54 % des fromageries de montagne produisent 20% du total du fromage français. Plus de 70 entreprises de transformation laitière sont autorisées à utiliser la mention valorisante « montagne ».

Filière Viande et Charcuterie :

En France, 75% des exploitations de montagne sont spécialisées dans l’élevage. Un quart de ces exploitations fait de l’élevage bovin ou ovin. Les massifs de Corse, les Pyrénées et Alpes du Sud se partagent une très grande majorité de la production de viande.

Les acteurs du secteur porc de montagne se sont réunis en une association : Association Porc Montagne. Ils ont ensuite créé, accompagné activement par l’ISARA-Lyon, leur propre marque collective « Porc Origine Montagne ». Ce logo est seulement attribué aux acteurs engagés dans la charte de montagne Association Porc montagne, qui appliquent rigoureusement les valeurs de l’association. Cette marque permet d’apporter une visibilité, une notoriété et une légitimité  plus importante aux produits de la marque.


La mention « produit de montagne » est désormais réglementée ; et donc valable et respectable (légitime) ; dans l’ensemble de l’Union européenne. La mise en vigueur du règlement (UE) n° 1151/2012 est donc l’opportunité pour les acteurs des filières de l’agroalimentaire de montagne de faire ou refaire valoir la provenance et la qualité de leurs produits.